Sommaire

 

 

Dans l'agenda

Guide

 

 

 

 

 

 

Une première approche des Orchidées

Introduction

Avec 750 genres et près de 30 000 espèces, les orchidées forment de par le monde l'une des familles végétales les plus représentées. On les rencontre sous toutes les latitudes, des régions boréales aux zones intertropicales, avec toutefois une fréquence plus élevée dans les régions chaudes et humides.
   En France, on dénombre 150 espèces, toutes terrestres, dont 46 s'observent actuellement dans le département de l'Indre.

Reconnaître une orchidée

Mais comment être sûr que la plante qui pousse sur sa pelouse ou celle que l'on a découverte au bord d'un chemin est bien une orchidée ?
   Quatre critères sont à rechercher simultanément :
   1. La plante est formée d'une seule tige (= hampe florale), généralement lisse et cylindrique.
   2. Ses feuilles présentent des nervures parallèles. Elles sont peu nombreuses, réunies en une rosette à la base de la plante ou étagées le long de la tige, réduites à l'état d'écailles chez certaines espèces (Limodores, Néottie).
   Chaque fleur possède trois pétales et trois sépales. Ils sont répartis sur deux rangs et disposés symétriquement.
   Le pétale du milieu, appelé labelle, se distingue des deux autres par sa forme souvent surprenante et ses couleurs. Il attire l'œil et… les insectes pollinisateurs qui se posent sur lui.
   Pétales latéraux et sépales sont souvent regroupés pour former un casque.

 

 

 

 

 

 

Glossaire

 

Pour en savoir plus

• Une sélection d'ouvrages intéressants :
– Carbone Geneviève, Delange Yves, Gachet Jean-Claude, Lemercier Mireille, L'Abécédaire des Orchidées, Paris, Société française d'orchidophilie-Flammarion, 1996 ;
– Delforge P., Guide des Orchidées d'Europe, d'Afrique du Nord et du Proche-Orient, Lausanne-Paris, Delachaux et Niestlé, 1994 ;
– Jacquet P., Une répartition des Orchidées sauvages de France, Paris, Société française d'orchidophilie, 3édition, 1995 ;
– Société française d'orchidophilie, Les Orchidées de France, Belgique et Luxembourg, Paris, Biotope, coll. « Parthénope »,1998.

 

Quelques conseils

Fasciné par la beauté de ces plantes, on peut parfois être tenté de se les approprier. Il faut savoir cependant que plusieurs espèces sont protégées et qu'en conséquence leur cueillette comme leur arrachage sont passibles de lourdes sanctions.
   Ne vaut-il pas mieux revenir chaque année pour observer les orchidées que l'on a repérées, les photographier éventuellement, les dessiner, plutôt que les cueillir ou en déterrer les bulbes ?
   Une orchidée cueillie est une orchidée qui ne produira pas de graines, donc qui n'engendrera pas de nouveaux pieds. Dans le cas d'espèces peu répandues, ce geste aura, immanquablement, des répercussions négatives sur la population locale.
   Même remarque pour une orchidée déterrée. Chaque espèce a ses exigences (degré d'ensoleillement, nature du sol, température, humidité). Si le déplacement de pieds est parfois tenté pour sauver des plantes d'une destruction certaine, la transplantation par des non-spécialistes conduit le plus souvent à l'échec.

 

Sommaire de la rubrique

 

 Haut de la page 

 

Glossaire